Concours Police Cote d'Ivoire

Concours EMPT de Bingerville 2024-2025 Côte d’Ivoire: Conditions de candidature et Procédure d’inscription

Concours EMPT de Bingerville 2024-2025 Côte d’Ivoire: Conditions de candidature et Procédure d’inscription

Présentation

            L’École Militaire Préparatoire Technique en abrégé « EMPT » est une école secondaire administrée par le Ministère d’État, Ministère de la Défense, localisée à Bingerville. Les écoles de ce type sont communément appelées « prytanée militaire » dans les pays de la sous-région ou « lycée militaire » en France. Elle a vu le jour en 1939 sous l’appellation « École des Enfants de Troupe ».

            Elle reçoit les élèves à partir de la classe de sixième, et délivre deux types d’enseignement, l’enseignement général au 1er cycle, et l’enseignement technique à partir du second cycle.

L’École Militaire Préparatoire Technique (EMPT) de Bingerville est une école d’excellence, qui s’est toujours illustrée à travers ses résultats extraordinaires aux examens de fin d’année. Ces remarquables résultats lui permettent de figurer parmi les meilleures écoles de Côte d’Ivoire. Depuis l’année scolaire 2012-2013, elle accueille des jeunes filles, contribuant ainsi à la promotion du genre.

Sa mission est de donner aux enfants de troupe une formation morale, académique et militaire leur permettant de participer dans les meilleures conditions au recrutement des cadres et techniciens au profit des Forces Armées, des administrations publiques et privées de Côte d’Ivoire et de celles des pays amis.

Historique de l’EMPT

1- Origine et évolution du statut juridique

Pour bien saisir le sens de la création de cette école, il faut remonter jusqu’à l’époque de Faidherbe qui aurait, depuis 1855, inauguré la création des « écoles des otages », premières tentatives de scolarisation des fils des chefs traditionnels.

L’objectif de ces premières écoles primaires coloniales était de former des auxiliaires de l’administration. Mais dès 1939, la Deuxième Guerre mondiale précipite le cours des événements et donne une consistance au projet de Faidherbe. En effet, les tirailleurs sénégalais, recrutés dans toute l’ex-AOF, devaient abandonner leurs femmes, mais surtout leurs enfants qui devenaient dès lors des orphelins potentiels.

Cette situation particulière aurait amené l’administration coloniale à transformer les «écoles des otages» en écoles des enfants de troupe, en leur assignant les objectifs suivants :

– d’abord, donner une éducation aux enfants des tirailleurs pour leur assurer un avenir décent ;
– ensuite, former un embryon de cadres subalternes de l’armée coloniale. C’est ainsi que les seuls enfants autorisés à entrer dans ces écoles n’étaient que des fils de gardes cercles, d’anciens combattants et de tirailleurs sous les armées. Aujourd’hui l’école fonctionne comme un lycée militaire polyvalent.

Cela est le fruit d’une longue mutation, liée à l’évolution globale des colonies françaises d’Afrique noire, mais aussi à certaines circonstances locales que nous évoquerons plus loin.
Ainsi, l’école des enfants de troupe dure de 1939 à 1955, mais à partir de 1956, le décret n°56-980 du 27 septembre 1956 fixe les structures légales et définitives de l’école qui devient désormais E.M.P.T.A. (École Militaire Préparatoire Technique Africaine), à l’instar de celles de Saint-Louis au Sénégal, de Ouagadougou en Haute-Volta, de Kati au Mali, de Brazzaville au Congo-Brazzaville, de Fianarantsoa à Madagascar.

De toutes ces écoles, celle de Bingerville est la seule à ouvrir une filière technique d’où son appellation E.M.P.T.A., quelle gardera jusqu’à 1962, pour devenir finalement E.M.P.T.

Aujourd’hui, en tant qu’institution de formation militaire, l’E.M.P.T est sous tutelle du Ministère de la Défense et directement gérée par l’Etat-Major Général des Forces Armées de Côte d’Ivoire.

2- Modalités de recrutement et évolution de la formation

Pour répondre à ces deux préoccupations, il faut se référer à l’évolution générale de l’institution.
Pendant la période des E.E.T. c’est-à-dire de 1939 à 1955, l’accueil dans l’établissement se faisait par voie de recrutement direct. Les fils des chefs, de notables, d’anciens combattants, de garde-cercles et de tirailleurs en exercice étaient les cibles privilégiées. Les élèves provenaient de toute l’ancienne A.O.F.

L’E.E.T. ne comportait alors qu’un cycle primaire et ne préparait essentiellement qu’au CEP. Cependant, en plus de l’enseignement général, il était dispensé des cours d’enseignement technique centrés principalement sur les disciplines pratiques : menuiserie, électricité, ajustage.

Les meilleurs élèves pouvaient entrer à l’E.P.S. (École Primaire Supérieure) de Bingerville pour poursuivre leurs études tandis que les autres étaient déversés directement dans l’armée coloniale.
Mais dès 1947-1948, l’E.P.S devient le Collège Moderne de Treich-Laplène et l’E.E.T, dans ces nouvelles conditions, se trouve dans l’obligation d’ouvrir sa première classe de 6e en 1952. Cette première transformation marque le début de la création du second cycle qui sera entérinée par le décret de 1956. Cette étape entraîne du coup la disparition du cycle primaire et l’E.E.T devient École Militaire Préparatoire de Bingerville.

Dès cette date, par souci d’efficacité et de sélectivité, un concours d’entrée en 6e est institué. L’école se spécialise dans les filières techniques et fonctionne sur le modèle d’un collège technique. La formation reçue est sanctionnée par le Brevet élémentaire, le Certificat d’Aptitude Professionnelle, et le Certificat d’Aptitude Technique.

Cette situation dure jusqu’en 1964, date à partir de laquelle de nouvelles dispositions transforment progressivement l’école en un lycée technique avec la création des sections BEP en mécanique auto et électronique, B.T. en mécanique auto et BAC F2 en électronique.

À ces filières techniques vont s’ajouter les filières classiques et modernes, avec l’ouverture des classes de Secondes A et C en 1989 qui débouchent en Terminales sur la préparation des BACS séries littéraires A et scientifiques C et D.

Dès lors, l’EMPT acquiert le statut d’un lycée Militaire Polyvalent où filières techniques et classiques se côtoient agréablement, sous la bienveillante attention d’un encadrement civilo-militaire dévoué et efficace.

Le concours d’entrée à l’EMPT 2024-2025 de Bingerville est organisé par l’Etat-Major Général des Armées. Calendrier, inscription, conditions.

Il vise à sélectionner parmi les jeunes élèves de Côte d’Ivoire (garçons et filles) en classe de CM2, ceux et/ou celles qui sont aptes à poursuivre les études secondaires dans un environnement militaire propice à la formation intellectuelle, physique et morale.

I- DATE

Le concours d’entrée à l’EMPTsession 2024-2025, se déroulera en quatre (04) phases aux dates et périodes suivantes :

  • – les épreuves écrites d’admissibilitémai 2024-2025 sur toute l’étendue du territoire national ;
  • – les visites médicales, dans le courant du mois de juillet 2024-2025, à l’Hôpital Militaire d’Abidjan (HMA) ;
  • – le deuxième (2ème) Tour de composition d’épreuves écrites en août 2024-2025 ;
  • – les épreuves sportives, dans le courant du mois d’août 2024-2025 à l’EMPT.

II- CONDITIONS  DE  CANDIDATURE 

 Les conditions du concours d’entrée en sixième (6ème) à l’EMPT sont les suivantes :

  • Être une fille ou un garçon de nationalité Ivoirienne ;
  • Être âgé de 12 ans au maximum au 31 décembre 2024-2025 (c’est-à-dire être né au plus tard en 2010) ;
  • Être en classe de CM2 au titre de l’année scolaire 2024-2024-2025 ;
  • Être jugé physiquement et médicalement apte : une visite médicale sera effectuée pour les candidats admissibles, avant les épreuves sportives, sous la responsabilité de la Direction de la Santé et de l’Action Sociale des Armées (DSASA).

III- MODALITES D’INSCRIPTION

       A- Droit d’inscription et retrait des dossiers de candidature  

Les frais d’inscription au concours s’élèvent à douze mille francs (12.000 F) CFA par candidat. Ils sont payables à partir du lundi 21 Mars 2024 au Bureau Concours de l’Etat-Major Général des Armées, avec la délivrance d’une quittance et d’une convocation.

       B- Durée et lieux des inscriptions 

Préinscription en ligne

Afin d’améliorer la qualité de l’accueil, les futurs candidats devront obligatoirement faire leur préinscription en ligne dès le 27 février 2023. Cette opération, gratuite, est destinée à leur délivrer une fiche de préinscription comportant notamment la date de leur rendez-vous au Bureau Concours pour leur inscription définitive.

     Inscription définitive

Les inscriptions définitives se feront dans les lieux d’inscription ci-dessous, du 6 Mars au 15 Avril 2024-2025.

  • Pour l’intérieur du pays :

           – Brigades de gendarmerie d’Abengourou, Gagnoa, San-Pedro et Man ;

           – Régions Militaires de Bouaké, Daloa et Korhogo ;

           – Garde Républicaine de Yamoussoukro.

  • Pour Abidjan :

           – Etat-Major Général des Armées au Bureau Concours.

       C- Documents exigés 

Le dossier de candidature doit comporter les pièces suivantes :

Un (01) certificat de nationalité Ivoirienne (original) ;

Deux (02) extraits d’acte de naissance (originaux) ou de jugement supplétif de moins d’un an ou une attestation de naissance ;

Un (01) certificat de scolarité comportant le résultat du premier trimestre de la classe de CM2 ;

Quatre (04) photos d’identité de même tirage à effectuer au Bureau Concours de l’EMGA contre la somme de deux mille francs (2000 FCFA par candidat. Ils sont payables à partir du 6 mars 2024-2025.

Une (01) pochette cartonnée à rabats élastiques de couleur jaune.

       D- Dépôt des dossiers de candidature 

Le dépôt des dossiers de candidature se fera dans les centres sus indiqués lors de l’inscription définitive au plus tard le 15 Avril 2023, délai de rigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + douze =

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité